JAZZ VIVANT par Gérard Cuenod,
“JAZZ One more time”, juin 2013

VENDREDI 19 AVRIL 2013 A LA CAVE DE LA SPORTIVE: BOPSTER 5TET
“JAMAICA AND ORIGINALS”

Presque que des noms latins ! Pas étonnant qu’ils nous proposent un répertoire inspiré de la Jamaïque, en particulier par les compositions du saxophoniste alto Joe Harriott.

D’accord, je fais le malin, mais en réalité je le connais assez mal, sans doute à cause de ses caractéristiques exploratoires, notamment dans le jazz free, et j’ai beau prétendre haut et fort m’intéresser à tout, j’ai hélas mes limites.

Donc, vous allez penser que c’est les côtés bop et caraïbe, et bien entendu les compositions personnelles qui m’attiraient, certes, certes, mais ce sont surtout les musiciens qui nous présentaient ce programme qui m’ont donné l’impulsion nécessaire à me pousser hors de mon trou: nul doute qu’ils allaient sortir quelque chose de mémorable de ce programme.

Tous ceux qui […] ont assisté à des concerts organisés par notre association les connaissent bien. Aux autres […], je me contenterai de dire que, lorsqu’on les prend individuellement, il paraît évident que c’est comme ça qu’on doit jouer de chacun de leurs instruments. Et bien sûr, ce soir-là, on pouvait également dire que c’est comme ça qu’on doit jouer ensembles.

lmaginez une rythmique qui écoute si bien le soliste qu’elle est capable d’anticiper ce que ce dernier va jouer: le pianiste hilare, le bassiste imperturbable- mars attentif, le batteur précis et délicat. Le plaisir de jouer est manifeste; on sent un accord parfait sur le choix du répertoire et cet accord se répercute sur le public, recueilli dans l’écoute, expansif dans les applaudissements.

C’est la plénitude totale lorsque tu te dis: – Si j’étais saxophoniste, j’aimerais avoir ce sln, ce swing; si j’étais tromboniste, j’aimerais avoir ce phrasé, ce velouté; si j’étais pianiste, j’aimerais avoir cetle fougue nuancée; si j’étais batteur, je voudrais avoir cette maîtrise swinguante; si j’étais bassiste (ouais, bon), j’aimerais avoir ses innombrables qualités…

“Et à part ça, et les critiques ?”, me direz-vous. La réponse est simple: primo, cette rubrique concerne le jazz vivant, et n’est pas orientée vers Ia critique (c’est ce qui me plait, on ne parle que de ce qu’on aime), secundo, il n’y a strictement rien à critiquer dans ce concert, tertio, les seules critiques qu’on peut formuler c’est à vous les absents qui ont toujours tort, que je les adresse. D’ailleurs, vous devriez lire les programmes que vous recevez et faire confiance à la commission de programmation qui fait un boulot remarquable, et dont les sélections sont d’une qualité rare. GC

“JAZZ One more time”, juin 2013, Jazz Vivant par Gérard Cuenod

Leave a Reply